MENÜ

Le blog des Harpes Camac

Blog > À la une > « Les oeuvres d’art font les règles »…

« Les oeuvres d’art font les règles »…

Debussy, Danse sacrée… disait Claude Debussy, « les règles ne font pas les oeuvres d’art. » Cela se vérifie certainement dans ses Danses sacrée et profane pour harpe et orchestre à cordes. Isabelle Moretti l’interprétera à deux reprises la semaine prochaine avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne et jouera également, pour la première fois en Suisse, Danse libre, un nouveau concerto composé pour elle par Bruno Mantovani et inspiré par le chef-d’oeuvre de Debussy.

Danse Libre est construite comme une troisième danse qui fait suite aux deux célèbres Danses de Debussy, voire comme une première partie puisque cette pièce anticipe l’aspect modal et presque archaïque de la Danse Sacrée de Debussy. Il s’agit également d’une « Danse libre » pour la harpe dans le sens où elle met en valeur l’instrument dans toute sa présence soliste, rythmique, puissante et sauvage, toutes ces facettes de la harpe qui ne sont que rarement soulignées. Mantovani a composé cette oeuvre à l’époque de l’attentat du Bataclan, à un moment où Paris a sombré dans la peur et le désespoir. « Le domaine de la religion m’intéresse sur le plan culturel et donc musical », déclare-t-il dans un entretien accordé peu avant la première mondiale de Danse Libre, le 7 décembre 2017. « Pour le reste… En regard de la pièce Danses sacrée et profane, j’ai donc choisi d’affirmer une totale « liberté » d’écriture avec une oeuvre purement musicale. Il en allait ainsi dans un passé lointain où les compositeurs exerçaient leur art aussi bien dans la musique religieuse que dans les chansons paillardes. Le sacré et le profane coexistaient au Moyen-Âge. »

Si vous ne pouvez pas vous rendre à Lausanne le 11 ou le 12 juin, le concert sera retransmis sur Arte le 12 juin à 20h.

A noter également : Le concerto pour harpe Mearra de Kalevi Aho est également inspiré des Danses de Debussy. Il s’agit d’une commande du Ghent Festival of Flanders en 2017 pour Anneleen Lenaerts. Le 16 septembre, Anneleen le jouera à nouveau en Finlande avec le Mikkelin Kaupunginorkesteri, sous la direction d’Erkki Lasonpalo.

Image : Camac.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.