MENÜ

Le blog des Harpes Camac

Blog > Actualités > « Soar » : nouvel album de Catrin Finch et Seckou Keita

« Soar » : nouvel album de Catrin Finch et Seckou Keita

Le duo gallois-sénégalais composé de Catrin Finch et Seckou Keita est reconnu depuis de nombreuses années et l’association de leurs deux instruments est plus logique qu’il n’y paraît de prime abord. La harpe est un symbole musical clé à la fois au pays de Galles et au Sénégal et ces deux cultures ont aussi en commun une tradition orale trouvant son expression dans la musique, les chants et la poésie. Ce délicat mélange entre la kora traditionnelle d’Afrique de l’Ouest et la harpe bleue résolument moderne continue à fasciner et ravir les amateurs de musique du monde.

« Clychau Dibon » (premier album de Catrin et Seckou sorti en 2013) a remporté le prix fRoots Album Of The Year, a été nominé dans deux catégories des BBC Radio 2 Folk Awards (« Best Duo » et « Best Traditional Track ») et a figuré parmi les Songlines Magazine Top Ten Albums of 2013. Leur deuxième album, « SOAR », sort ce mois-ci et propose des morceaux allant des Variations Goldberg à la musique traditionnelle africaine, en passant par la musique galloise ou d’autres influences occidentales et contemporaines. Les deux musiciens nous livrent ainsi une exploration subtile de voyages émotionnels et physiques de différentes sortes. « 1677 » fait référence à l’invasion suivie de la colonisation par la France de l’Île de Gorée, qui est ensuite devenue un port central du commerce des esclaves. « Cofiwch Dryweryn », dernière piste de l’album, raconte la submersion du village gallois Capel Celyn en 1965 afin de créer un réservoir d’eau pour la ville anglaise de Liverpool. « Téranga-Bah » parle du rituel d’hospitalité et Keita y chante plusieurs fois « open the gate » à la fin.

Tout au long de l’album plane le motif du balbuzard, cet oiseau de mer qui migre entre l’Afrique de l’Ouest et le nord de l’Europe. Après des siècles de persécution dans les îles britanniques menant cette espèce près de l’extinction, le balbuzard commence à nicher à nouveau au pays de Galles. Le premier morceau de l’album, « Clarach », porte le nom du premier balbuzard né au pays de Galles grâce au projet Dyfi et qui, une fois adulte, a migré d’Afrique de l’Ouest vers le Royaume-Uni pour y donner naissance à deux petits. Les premiers petits balbuzards sont nés en 2011 dans la Dyfi Valley, pour la première fois depuis 1604.

“J’aime la liberté qu’a l’oiseau de migrer dans des lieux différents, » dit Seckou. “Ils prennent leur envol et rien ne peut les arrêter, mais ils savent où ils vont, ils savent qu’ils y trouveront la paix et le bonheur. J’ai moi aussi fait ce voyage, mais d’une manière différente. »

Catrin et Seckou vont également partir en tournée avec SOAR en 2018 !

 

​Vidéos et images : catrinfinchandseckoukeita.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.