MENÜ

Liza Jensen

 

« Liza est à la fois une excellente technicienne et une harpiste talentueuse. Je sais combien il est utile d’avoir ces deux atouts en main, et je suis très impressionné par ses compétences et ses facultés. Je suis ravi que les propriétaires de harpes Camac puissent bénéficier de son travail en tant que technicienne internationale officielle. Je la recommande très chaudement à tous nos clients pour tout réglage partout dans le monde. »

Jakez François

 

Liza JensenElle-même musicienne, Liza Jensen a d’abord joué de la flûte à haut niveau, puis elle a appris la harpe à la Eastman School of Music. Tout instrumentiste se préoccupe des réalités physiques de son instrument. On s’émerveille de ce qui fonctionne particulièrement naturellement et on est frustré par ce qui ne fonctionne pas comme on voudrait, et parfois on doit se résoudre à faire avec ces limites. Cela arrive également qu’un artiste ou qu’un luthier parvienne à trouver une solution à un problème et l’impossible devient alors possible. Cette solution peut émerger d’une réflexion, d’un essai bien préparé, ou surgir suite à une erreur ; il est vrai que sans un certain savoir-faire, on tâtonne, mais quel que soit son niveau de compétence, on se doit d’avoir la patience d’essayer encore et encore.

Liza Jensen n’échappe pas à la règle. Fascinée par les problèmes musicaux soulevés par la mécanique de la harpe, elle a voulu creuser ce sujet. Elle a alors travaillé avec les luthiers John Pratt et Pat Dougal. « Je travaillais sur ma harpe toute la journée. Puis j’ai décidé de la démonter entièrement et de la remonter. Je voulais vraiment comprendre comment chaque pièce fonctionnait.

Liza JensenA cette époque, je ne pensais pas spécialement devenir technicienne. Il s’agissait plus de curiosité professionnelle en tant que musicienne. Mais je me suis aussi rendue compte que j’appréciais particulièrement les questions techniques, notamment tout ce qui touche au dépannage ! J’aimais identifier les problèmes, leurs origines et leurs solutions. C’est aussi cela qui m’a particulièrement enthousiasmée avec les Harpes Camac : Joël Garnier et Jakez François ont apporté de nombreuses solutions sérieuses aux problèmes structurels de la harpe. Les instruments Camac sont plus légers, plus solides, plus rapides et faciles à régler, et tiennent mieux l’accord. Avec une harpe Camac, vous ne connaîtrez jamais l’angoisse d’avoir une tringle qui casse juste avant un concert.

Pat Dougal n’est malheureusement plus de ce monde. Sa patience et sa gentillesse m’accompagnent chaque jour, ainsi que sa générosité, lui qui était toujours prêt à partager ses connaissances avec d’autres techniciens ou avec les harpistes. Pat croyait en l’aide qu’il apportait aux harpistes et dans le fait de leur donner les clés pour s’en sortir dans des situations d’urgence comme la casse d’une tringle. Je fais de mon mieux pour continuer à faire vivre ses valeurs et son esprit au travers de mon propre travail. J’anime de nombreux ateliers dans le monde entier, lors de festivals de harpe, afin que les harpistes puissent mieux comprendre leur instrument et connaissent les bases pour entretenir leur harpe par eux-mêmes. En plus de mon atelier à Brooklyn, je continue à faire de nombreuses tournées de réglage à travers les Etats-Unis, l’Amérique du Sud, l’Asie, l’Australie… et partout dans le monde où l’on a besoin de moi ! »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.