Les Harpes Camac ont le plaisir d’annoncer la nouvelle saison des concerts en ligne : « Les jeudis de la harpe, saison IV » !

Nos concerts en ligne sont d’abord nés de la nécessité, voire de l’urgence. Nous avons conçu la première saison en moins d’une semaine, immédiatement après la fermeture de l’Espace Camac. Cependant, nous avons rapidement découvert que ces récitals en ligne de grande qualité ne se contentaient pas de répondre à la pandémie, ils la transcendaient d’une certaine manière. Les récitals de harpe sont devenus accessibles à des publics et à des régions géographiques qui n’auraient normalement jamais eu la chance de les entendre, ou qui ont besoin de formats plus courts ou différents pour le faire.

Les salles de concert sont à nouveau ouvertes, et nous en profitons au maximum. Nous continuons à développer notre partenariat avec J. Hanck Production, mais cette fois nous tournerons dans la magnifique Salle Colonne à Paris. Pour vous y transporter virtuellement, il suffit de cliquer sur CamacHarpsOfficial sur Youtube, chaque jeudi à 19h30.

 

Evelyn Huber est l’une des harpistes de jazz les plus connues d’Allemagne. Elle a reçu le prix de la culture de Bavière, a été plusieurs fois lauréate de la catégorie jazz de l’industrie phonographique allemande et, en tant qu’ancien membre du groupe Quadro Neuvo, a été distinguée du « Live Act of the Year » aux German Music Awards en 2010 et 2011.

Le 2 décembre à 19h30, Evelyn Huber interprétera des standards, quelques compositions personnelles, et de nombreux morceaux tirés de son dernier album, « Calm ».

« Calm est une histoire de musique », explique Evelyn. « Vous pouvez fermer les yeux et vous immerger dans la musique. Je voulais aussi évoquer la recherche de moyens paisibles d’adoucir le temps. C’était l’idée. »

 

Télécharger le programme

Aller sur YouTube

Léo Doumène (harpe), Marie Laforge (flûte) et Raphaël Pagnon (alto) sont des amis de longue date qui se sont rencontrés lors de leurs études au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Ils sont maintenant tous membres de l’orchestre de chambre Appassionato, un ensemble dynamique à géométrie variable basé à Paris.

 

Programme

Claude Debussy (1862 – 1918) – Sonate en trio L. 145 (137)
Pastorale. Lento, dolce rubato
Interlude. Tempo di Minuetto
Finale. Allegro moderato, ma risoluto

Tōru Takemitsu (1930 – 1996) – And then I knew ‘twas wind

La Sonate en trio de Claude Debussy est une œuvre tardive (1915). Elle fait partie d’un cycle prévu de 6 pièces d’après la forme sonate baroque française : « Rien ne peut excuser d’avoir à ce point oublié la tradition inscrite dans l’oeuvre de Rameau, remplie de trouvailles géniales presque uniques.», écrivait le compositeur. L’hommage est éclairé par la Première Guerre mondiale et la santé déclinante de Debussy.

Dès la « Pastorale » d’ouverture, la délicatesse et la clarté des textures baroques françaises sont évidentes, ainsi qu’une qualité mélancolique qui s’intensifie dans le fa mineur plaintif du deuxième mouvement, « Interlude » dans un lent Tempo di Minuetto. Le troisième mouvement commence par des rythmes puissants à la harpe, évocateurs de la musique javanaise gamelan qui a tant inspiré le compositeur de 27 ans lors de l’Exposition universelle de Paris en 1889. Le finale oscille entre des motifs pensifs et poétiques et des passages sauvages et quasi-ritualistes. « Je ne sais pas si l’on doit en rire ou en pleurer, ou les deux ? », écrivit Debussy.

And Then I Knew ‘Twas Wind, de Toru Takemitsu, est également une œuvre tardive, écrite quatre ans avant la mort du compositeur. Elle s’inspire du poème d’Emily Dickinson « Like Rain it sounded till it curved ».

Takemitsu a écrit que sa pièce « a pour sujet les signes du vent dans le monde naturel et de l’âme, ou de l’esprit inconscient (que nous pourrions même l’appeler “rêve”), qui continuent à souffler, comme le vent, invisiblement, à travers la conscience humaine ». 

Télécharger le programme

Nous collaborons régulièrement avec Ben Creighton Griffiths ; nous aimons sa créativité et sa grande maîtrise, son jazz manouche et ses fameux « one man band ». Ben s’est produit pour nous dans sa ville natale de Cardiff, mais aussi beaucoup plus largement : une tournée aux Pays-Bas, plusieurs fois en Espagne, en Hongrie, à Zagreb, à Prague et au Cambridge Jazz Festival. Si vous ne connaissez pas encore sa musique, Ben a sa propre chaîne YouTube : regardez ses pièces fusion, sa série de standards, ses collections pop et jazz manouche, etc. 

Nous sommes ravis que Ben ait traversé la Manche depuis Cardiff pour nous rejoindre à Paris, où il interprétera de nombreux morceaux de son dernier album – La Vie en Rose !

Télécharger le programme

 

Ce jeudi 11 novembre à 19h30 sur YouTube, nous retrouverons le répertoire classique, entre les mains talentueuses de la jeune harpiste belge Mathilde Wauters. Mathilde est lauréate de plusieurs concours nationaux et internationaux, dont le concours Godefroid, Harpegio ou encore Belfius Classics. En 2013, elle remporte le premier prix à l’unanimité du Concours International de harpe Martine Géliot. Lors du 11e USA International Harp Competition de Bloomington, elle remporte le troisième prix ainsi que le prix spécial pour la meilleure interprétation du Concierto de Aranjuez, joué en finale du concours.

Au cours de cette demi-heure musicale à ne pas manquer, Mathilde interprétera des œuvres virtuoses de De Falla, Attahir et Zabel.

Télécharger le programme

 

Née à Dublin, Janet Harbison est aussi experte dans l’art de la musique traditionnelle irlandaise que classique – et elle est l’inspiratrice de la harpe celtique de style irlandais créée pour elle par Camac : la « Janet » !

Télécharger le programme