Les Jeudis de la Harpe 

 

Les Jeudis de la Harpe

Retrouvez l’intégralité de la deuxième série de nos concerts en ligne !

Les concerts de la série « Les Jeudis de la Harpe » furent diffusés entre le 11 février et le 1er avril 2021, le jeudi à 19h30. Chaque semaine, nous avions rendez-vous avec toute la richesse et la variété de la harpe du XXIe siècle, pour une programmation composée de musique classique, mais aussi de répertoire traditionnel, de chanson, et bien sûr de jazz. La captation sur la scène de l’Espace Camac de Paris, est toujours réalisée en collaboration avec Julien Hanck Productions, dont le savoir-faire sublime le talent des artistes pour offrir au spectateur une expérience de concert en ligne inégalée.

Aller sur YouTube

 

Les Jeudis de la Harpe : Lena Woods

Lena Woods 

Lena Woods débute la harpe à l’âge de 7 ans grâce à sa mère harpiste et professeure de musique. Après l’obtention de son bac, elle monte son premier groupe de rock, Grand Square Dance, avec lequel elle écume les scènes normandes pendant 5 ans. En parallèle de projets musicaux divers, elle intègre l’American School Of Modern Music à Paris. L’année suivante elle entre au Conservatoire de Rouen, en cycle spécialisé Jazz, en chant.

En 2012, elle est invitée à participer au Festival International de Harpe à Ancenis (France), organisé par Les Harpes Camac. Fin 2012, elle entre au conservatoire régional de Paris, en cycle spécialisé Musiques Actuelles. Elle y formera un groupe, Northern Lights, construit autour de la harpe électrique et de ses compositions. Un EP voit le jour en Avril 2014.

En 2014, elle est invitée à représenter la France au Festival International de la Harpe au Paraguay, entourée de grands harpistes du monde entier.

En 2015, elle crée un nouveau groupe : Nobody’s Cult. Au sein de cette formation, Lena Woods développe un son de plus en plus personnel à la harpe électrique, en utilisant des pédales d’effets et un ampli de guitare. Un 1er EP « Echoes From The Temple » sort en 2017, suivi de nombreux concerts à travers la France. En 2016, elle participe à l’émission The Voice et arrive jusqu’aux quarts de finale.

L’année suivante, elle rejoint l’équipe de Nolwenn Leroy en tant que harpiste et choriste, et la suit en tournée pendant 2 ans. La même année, elle intègre les Respect Sixters, groupe hommage à Aretha Franklin. Parallèlement, elle participe à l’enregistrement de nombreux albums (Elles et Barbara, Daphné, Olivia Merilahti, Gaspard Augé, Boca de Tambor…) à la harpe ou au chant. Elle fera aussi une apparition à la harpe dans l’émission Burger Quizz en 2019 pour un quizz musical aux candidats. En 2021, elle rejoint Kid Francescoli au synthé et aux chœurs pour sa prochaine tournée.

Le 1er album de son groupe Nobody’s Cult sortira en avril 2021.

Télécharger le programme

Les Jeudis de la Harpe : Tristan Le Govic

Tristan Le Govic

C’est d’abord en Irlande, puis en Écosse que Tristan Le Govic développe un sens profond pour la musique celtique dans un répertoire solo ou en compagnie de grands noms de la musique. La diversité de son répertoire se reflète dans ses nombreuses rencontres musicales notamment avec l’accordéoniste breton Samuel Le Hénanff, le contrebassiste écossais Stuart Macpherson, le percussionniste anglais Roy Shearer ou encore la chanteuse suédoise Lise Enochsson avec qui il a développé un répertoire unique de musique scandinave à la harpe celtique (CD Elva).

Avec le contrebassiste Tangi Le Hénanff et le batteur Alan Quéré- Moysan, il a formé le Tristan Le Govic Trio, trio récompensé par le prix Nevez Flamm – élu meilleur groupe de Fest Noz 2018 – et avec lequel il a sorti l’album Dañs. Membre du Collectif ARP (avec Nikolaz Cadoret, Alice Soria-Cadoret, Cristine Mérienne et Clotilde Trouillaud), il joue dans Diriaou, un spectacle autour de la musique de Kristen Noguès sous la direction de Jacques Pellen.

Médaille d’or de harpe celtique, Diplôme d’État de professeur de musique, il prépare un doctorat de musicologie sur la harpiste bretonne Kristen Noguès. Il est l’éditeur de nombreux recueils pour harpe celtique dont l’Anthologie de la Harpe Bretonne paru en 2015.

Télécharger le programme

Les Jeudis de la Harpe : Marie NORMANT

Marie Normant

Harpiste soliste de l’Orchestre de la Garde Républicaine

Née à Toulouse, Marie Normant entre au Conservatoire de Paris (CNSM) dans la classe de Marie-Claire Jamet. Elle y obtient à 18 ans le 1er Prix à l’unanimité de musique de chambre, suivi du 1er Prix de harpe, puis du cycle de Perfectionnement dans la classe d’Isabelle Moretti. Elle y remporte en 1998 le Concours « Avant-Scènes » (tous instruments confondus).
En 1999, elle est lauréate du Prix de la SACEM lors du Concours International Lily Laskine.

Marie Normant a travaillé avec les meilleurs orchestres en France et à l’étranger : Lucerne Festival Orchestra, Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks, Bayerische Staatsoper, Mahler Chamber Orchestra, NDR Sinfonieorchester de Hamburg, Malaysian Philharmonic Orchestra, Opéra de Paris, Orchestre National du Capitole de Toulouse, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, Orchestre National de Lyon, Orchestre de Paris, Orchestre Philharmonique de Radio France et a participé à plusieurs créations contemporaines à Cologne et Paris avec Peter Eötvös.

Depuis 2001, Marie Normant est Harpe Solo de l’Orchestre de la Garde Républicaine.

Télécharger le programme

Les Jeudis de la Harpe : Rossitza Milevska

Rossitza Milevska

Rossitza MILEVSKA est une brillante harpiste, pianiste mais aussi chanteuse. D’origine bulgare, Rossitza est une artiste accomplie : improvisatrice, compositeur, aussi douée en jazz qu’en musique classique.
Rossitza a suivi une formation exemplaire : harpe et piano à l’Ecole nationale puis à l’Académie nationale de musique de Sofia en Bulgarie. Au Conservatoire de Nice, elle poursuit ses études de jazz en harpe et piano avec Robert Persi (Diplôme d’Etudes Musicales en jazz), puis à l’Institut d’Enseignement Supérieur de la Musique Europe et Méditerranée où elle obtient le Diplôme d’État de professeur de Musiques Actuelles Amplifiées. En 2011 elle est devenue la 1ère Harpiste diplômée en harpe jazz d’un Conservatoire français.
L’originalité de ses projets lui a permis d’être invitée dans de nombreux festivals internationaux.

Aujourd’hui, la pétillante Rossitza est reconnue internationalement dans le milieu de la harpe pour sa recherche permanente de nouvelles sonorités pour cet instrument élégant, gracieux et rêveur.
Rossitza a obtenu de nombreuses récompenses : le « Tremplin Music Contest Jazz » du festival de jazz d’Antibes-Juan Les Pins ; le « Auvernier Jazz Contest » en Suisse ; le prix du soliste et le prix du public au Tremplin Jazz à Porquerolles ; et la gagnante du « Tremplin Nice Jazz Off ». Elle s’est produite sur les plus belles scènes du monde de la harpe : World Harp Congress, Sentmenat International Harp festival, aux Etats-Unis, en Pologne, au Canada, en Bulgarie, en Suisse et aux Pays-Bas ; et sur les scènes du jazz au Nice Jazz Festival, Jazz à Juan, à Toulon, à Ramatuelle, Jazz in Segur, Auvernier Jazz Festival…

Rossitza a réalisé plusieurs albums : « Pop Harp » en 2006, « Concert à Quatre » en 2007 (CD avec le Harpe Riviera Quatuor), « As I am » en 2011, « Tri » avec le Milevska Trio en 2014, « Element of sun » (CD du saxophoniste Geoffrey Secco) en 2016, et « Steps » en 2019.

Télécharger le programme

Les Jeudis de la Harpe : Gwenael Kerleo

Gwenael Kerleo 

Gwenael Kerleo, harpiste et compositrice bretonne, choisit très jeune le chemin de la musique et de la création. Enfant hypersensible, elle ressent très tôt qu’elle a peu d’affinités avec le monde qui l’entoure. La musique sera son refuge. La harpe celtique son instrument.

Au gré des rencontres, la jeune femme enregistre plusieurs albums et s’impose comme l’une des grandes figures du paysage musical en Bretagne. Son talent lui ouvre également les portes d’une carrière internationale. Du Japon au Paraguay, en passant par la Hongrie, l’Allemagne ou encore la Russie, la sensibilité de cette grande artiste conquiert ainsi des milliers de mélomanes aux quatre coins du monde.

Sur scène, c’est une rencontre bouleversante avec une femme dont l’extrême sensibilité touche le public au plus profond.

A son public elle confie avec pudeur et émotion son histoire. Une histoire faite de doutes, de larmes, mais aussi de joie et de tant d’Amour. Sa musique ruisselle en tendresse infinie sur les aspérités du monde et vient nous dire que le plus beau est toujours à venir.

Sa dernière création, « Rencontre avec un ange », est une pure merveille. Gwenael Kerleo nous offre ici la quintessence d’une nouvelle harmonie intérieure. Un moment de pur bonheur que l’on voudrait éternel.

Télécharger le programme

Les Jeudis de la Harpe : Ghislaine Petit-Volta

Ghislaine Petit-Volta

Ghislaine Petit-Volta étudie la harpe avec Brigitte Sylvestre, Pierre Jamet, puis Gérard Devos et Christian Lardé au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, où elle obtient un premier prix de harpe en 1981 et un premier prix de musique de chambre en 1982. Actuellement, elle se produit essentiellement en musique de chambre (entre autres avec le Trio Antara et le Collège Contemporain ), ainsi qu’en soliste en France et à l’étranger. Elle enseigne au Conservatoire National de Région de Paris, au pôle supérieur Paris-Boulogne et au département de pédagogie du Conservatoire de Paris (CNSMDP).

Ouverte à toutes les formes d’expression, Ghislaine Petit-Volta participe à de très nombreuses créations et a collaboré avec des compositeurs comme John Cage, Claude Prey, Félix Ibbarondo, Ton That Tiêt, Pierre Boulez, Eryck Abecassis, Joshua Fineberg, Favio Daiban, Jean Marc Singier, Martin Matalon, Peter Eötvos…

Ghislaine Petit-Volta est également à l’origine de « l’Odyssée de la harpe », festival de création contemporaine autour de la harpe électroacoustique qui se déroule à Bourg-la-Reine. Elle a créé le concours « Collegium 21 » autour de la harpe contemporaine avec l’aide de l’association « Les Signes de l’Arc ».

Ghislaine Petit-Volta réalise des enregistrements discographiques dans des domaines variés qui vont de la musique médiévale, chez Harmonia Mundi, au répertoire contemporain, sous la direction de Pierre Boulez, chez Deutsche Grammophon. Elle vient de sortir un CD dédié à Rameau chez Suoni e colori.

Programme

« Madame de Genlis, une leçon de musique »

Intitulé « Madame de Genlis : une leçon de musique », le récital de Ghislaine nous fera voyager dans l’univers de la harpe à pédales au XVIIIe siècle. Au programme, des pièces de Rameau, Bochsa, Duphly, Krumpholtz et même de la Reine Marie-Antoinette. Toutes les œuvres sont tirées des carnets de Stéphanie-Félicité, Comtesse de Genlis, reconnue pour son talent de harpiste et sa promotion du répertoire de la harpe.

« Madame de Genlis débuta la harpe en 1759 sur les premières harpes à pédales arrivées d’Allemagne par l’intermédiaire de Goepffert, son professeur, qui s‘était fait entendre au Concert Spirituel. Elle se plaindra assez vite du manque de répertoire : « Comme il n’y avait de gravé pour la harpe que quelques niaiseries de Gaiffre (Goepffert francisé), je me mis à jouer des pièces de clavecin, et bientôt des plus difficiles, Rameau, Mondonville, Scarlatti, Haendel… ». En effet, il n’existait pas à l’époque de répertoire spécifique pour la harpe, celle-ci semblait surtout être utilisée pour l’accompagnement, comme c’est le cas dans la « Romance » de Marie-Antoinette. Krumpholtz remédia à ce manque de répertoire original, et bien d’autres suivront. Bochsa, dont la première femme n’était autre que la nièce de Madame de Genlis, sera très prolifique pour son instrument. » – Ghislaine Petit-Volta

 

Télécharger le programme

Aller sur YouTube

Les Jeudis de la Harpe : Gustine

 

Gustine

Chanteuse, harpiste, pianiste, compositrice, productrice… Gustine est un électron libre, une boulimique de musique, une artiste aux multiples facettes. Après une formation au conservatoire de Reims (avec Dominique Demogeot) et un passage au Cefedem de Lorraine (où elle obtient ses Diplômes d’Etat de formation musicale et de musiques actuelles), Gustine décide finalement de se consacrer à la scène et à la création. Elle collabore avec de nombreux artistes, compose pour la danse contemporaine, passe 4 ans en tournée avec le DJ Fakear (électro), écrit une pièce pop pour orchestre symphonique, accompagne Albin de la Simone à la Philharmonie de Paris, chante au stade de France pour les Rolling Stones, mais c’est finalement sur le télé-crochet The Voice que la France entière la découvre.
Une aventure lancée sur un pari qui la mènera pourtant jusqu’en finale. En attendant la sortie d’un premier album en tant qu’auteur-compositrice mais aussi arrangeuse, Gustine nous propose de patienter en douceur en reprenant quelques morceaux en acoustique, seule avec sa harpe.

Au programme, des reprises de Stevie Wonder, Henri Salvador, Chris Isaac et bien sûr Marc Lavoine…

Télécharger le programme

Les Jeudis de la Harpe : Nikolaz CADORET

Nikolaz Cadoret

Nous commencerons avec Nikolaz Cadoret, un des virtuoses les plus créatifs et les plus impressionnants de la scène trad moderne. En creusant le sillon des musiques traditionnelles de Bretagne et des pays celtiques, Nikolaz Cadoret questionne les frontières imaginaires que nous nous imposons parfois. Sa musique devient un monde où la circulation des esthétiques n’aurait d’autres limites que celles de l’émotion : l’improvisation vient nourrir la musique traditionnelle, le folk puise dans le dictionnaire des musiques contemporaines. Un exercice de liberté en solo acoustique pour chanter l’immensité du monde présente en chacun de nous.

Télécharger le programme